Pourquoi et comment faire un blocage ?

Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Carré bloqué et carré non bloqué
Carré bloqué à gauche, carré non bloqué à droite

Sommaire

S’attacher à bien former ses mailles c’est bien, mais je suis convaincue que c’est dans les détails et les soins portés aux finitions qui rendent un ouvrage réalisé à la main toute sa beauté. Dans les finitions, il y a les coutures mais après avoir assemblé tous les morceaux et rentré tous les fils, il y a encore l’étape du blocage. Je reviens ici sur les raisons pour lesquelles cette étape est importante et comment la réaliser.

Qu’est ce que le blocage ?

Pour commencer, si tu débutes au tricot, tu te demandes certainement de quoi je parle quand j’évoque le blocage. Le blocage est le processus par lequel tu vas donner la forme définitive à ton ouvrage et ainsi éviter qu’il se déforme à l’usage.

Comment bloquer un échantillon ou un ouvrage ?

1. Humidifier l’ouvrage

La toute première étape du blocage consiste à humidifier l’échantillon ou l’ouvrage. Comme pour les cheveux, l’eau permet à la fibre de reprendre sa forme initiale. Pour ce, tu as plusieurs options possibles.

La méthode la plus complète consiste à faire un lavage. Et là encore, tu as le choix. Tu peux réaliser le lavage en machine ou à la main.

Pour le lavage en machine, je t’invite à consulter mon article dédié où je partage toutes mes astuces pour éviter les drames.

Pour le lavage à la main, il faut

  • Préparer une bassine d’eau tiède avec un peu de savon.
  • Tremper l’ouvrage pendant 10-15 min
  • Rincer à l’eau clair

2. Essorer l’ouvrage

Si tu as réalisé ton lavage en machine, utilise un programme d’essorage assez fort pour que le maximum d’eau soit retiré mais pas trop fort pour ne pas déformer la fibre. Moi j’utilise le programme 1000 tours/min.

Après un lavage à la main, voici les étapes à suivre :

  • Essorer le tricot pour retirer le plus d’eau possible mais sans tordre les fibres
  • Poser l’ouvrage à plat sur une serviette propre et sèche.
  • Replier la serviette sur l’ouvrage de telle sorte qu’il soit pris entre 2 couches de serviette. Si la serviette n’est pas suffisamment grande, utiliser une deuxième.
  • Rouler le tout comme pour un nem
  • Écraser le rouleau ainsi formé. Cela permettra à la serviette d’absorber toute l’eau en excédant. Certaines vont jusqu’à marcher sur le rouleau

3. Épingler

C’est à cette étape qu’on s’assure que l’ouvrage va prendre et conserver la bonne forme.

Pour ce, on aura besoin :

Pour cette étape il faut :

  • disposer l’ouvrage à plat sur le tapis de blocage
  • lisser et étirer doucement l’ouvrage de telle sort qu’il ait les dimensions désirées
  • épingler d’abord un premier angle au niveau de la maille lisière puis un autre, etc en veillant à ce que la pièce soit symétrique
  • épingler ensuite sur les côtés en séparant les épingles de quelques centimètres et en veillant à ce que les mailles et rangs soient bien répartis

4. Laisser sécher

Maintenant il n’y a plus qu’à laisser sécher à l’air libre. Idéalement, loin d’une source de chaleur ou à la lumière directe du soleil pour que la pièce ne chauffe pas trop.

5. Retirer les épingles

Dernière étape : retirer les épingles ! Attention, ne fais cette étape qu’une fois que ton ouvrage est sec. Même si tu utilise la méthode de la pattemouille, attends 15 min avant d’enlever les épingles.

Les autres alternatives au lavage

Il existe d’autres alternatives au lavage à la main ou à la machine pour humidifier la fibre.

La pattemouille

Une pattemouille est une pièce de tissu en coton, idéalement blanche (pour éviter le dégorgement de couleur) qu’on passe sous l’eau et qu’on essore. C’est avec ce tissus qu’on humidifie l’ouvrage qui a besoin d’être bloqué. On place alors la pattemouille à plat sur la pièce à bloquer. Utilise ensuite ton fer à repasser sans le faire glisser mais en soulevant et plaçant d’une zone à l’autre.

Le vaporisateur d’eau

Avec un vaporisateur d’eau – comme celui utilisé pour les plantes, il faut vaporiser l’ouvrage à bloquer. Il faut que toute la pièce soit humidifiée mais pas trempée.

Tu peux aussi utiliser une éponge humidifiée avec laquelle tu tamponnes délicatement tout ton ouvrage.

Dans les deux cas, épingle l’ouvrage comme indiqué dans le point 3 avant d’utiliser le fer ou de vaporiser l’eau.

Pourquoi bloquer un ouvrage après l’avoir tricoté?

Lorsqu’on travaille la laine ou un tout autre fil au tricot, on le contraint à une certaine position pour former des mailles. Et quelques part, en manipulant la pelote et le brin on malmène le fil.

En réalisant le blocage, ça permet de :

  • Détendre la fibre et la libérer
  • Mettre en forme l’ouvrage et éviter les déformations
  • Lisser les irrégularités liée à une tensions peu homogène
  • Nettoyer la fibre
  • Révéler un motif réalisé en dentelle

Sur la photo d’illustration de cet article, tu as un exemple d’un ouvrage qui a bénéficié d’un blocage (à gauche) et d’un autre ouvrage tricoté avec le même point mais sans blocage et la différence est flagrante !

Pour un échantillon, ça te permet d’avoir des dimensions finales dans un usage normal car tu as de très bonnes chances de laver ton tricot si tu le portes ! C’est un peu comme en couture où il est fortement conseillé de laver le tissus avant de réaliser les découpes !

Live Instagram en Replay

Et si tu n’as pas pu y participer, le Live que nous avons organisé avec Barbara est disponible en Replay.

Kim, tricoteuse passionnée

Kim, tricoteuse passionnée

Merci d'avoir pris le temps de me lire.
Pour être notifié des nouvelles publications, recevoir les bons plans et ne rater aucune actualité, abonne-toi à la newsletter !

Inscription à la Newsletter

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent t'intéresser