Shell we cardigan, mon premier test tricot

Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Shell we cardigan - porté

À la rentrée de septembre 2020, poussée par ma copine Barbara, j’ai postulé au test du Shell We Cardigan de Camille Knit. N’ayant jamais participé à un test et parce que le délai annoncé était très cours, j’ai d’abord hésité mais j’ai finalement sauté le pas et j’ai été retenue ! Je te propose donc un retour sur mon premier test tricot, pour le Shell We cardigan.

Qu’est-ce qu’un test tricot ?

Le principe du test tricot

Quand un designer travaille sur un patron tricot, il doit coucher sur papier toutes les explications nécessaires pour réaliser l’ouvrage. Pour s’assurer que toutes ces explications soient claires et suffisantes, les designers les font souvent relire par des tiers. La relecture est dont le minimum pour écarter toutes les erreurs et coquilles. La méthode ultime est de faire tester le patron par d’autres tricoteurs. Les designers lancent alors des appels à candidature pour tester le patron. L’idéal est alors de faire tester au moins une fois chaque taille du patron pour vérifier que la gradation* est correcte.
* la gradation est le fait d’adapter un patron à différentes tailles S – M – L etc.

Ce qui est fourni ou non pour un test

La plupart du temps, seules les explications du patron sont fournies par le designer. Tout le matériel est alors à la charge du testeur : le fil, les aiguilles et les autres accessoires. Le designer précise le fil qui a été utilisé pour le prototype et le type de fil préconisé, mais libre au testeur de choisir le bon équivalent.

Pendant la phase de test, le designer se met à la disposition des testeurs pour éclaircir les éléments qui ne semblent pas clairs. Un support est donc fourni par le designer et potentiellement par le groupe de testeurs. Il arrive effectivement que le designer ouvre des groupes de discussion sur le canal de son choix pour permettre aux testeurs d’échanger (Slack, groupe sur réseau social,etc).

Y-a-t-il des éléments à respecter ?

Le fil n’est pas fourni donc le choix du fil n’est pas imposé mais il est implicite que le testeur doit choisir un fil équivalent et ne doit pas avoir à adapter le patron en fonction du fil.
Comme le designer vise une certaine date de mise en vente du patron, il communique lors du recrutement une date de fin de test. Les testeurs s’engagent donc à terminer le test à la date fixée.

Matériel utilisé pour ma version du Shell We cardigan

Le fil, Baby Merino de Drops

J’essaie d’utiliser en priorité mon stock de laine même pour mes nouveaux projets donc avant de postuler au test, j’ai vérifié que j’avais le fil nécessaire pour le réaliser. J’avais dans ma collection pas mal de pelotes de Drops Baby Merino qui collaient très bien au fil utilisé par Camille donc j’ai opté pour ce fil.

Shell we cardigan - début

Le fil Baby Merino de Drops est un fil 100% laine qui passe très bien à la machine et même à 40°C en cycle délicat et effectivement il réagit plutôt bien au passage à la machine. Je le trouve super doux et d’ailleurs, je l’utilise souvent pour tricoter de la layette pour faire des cadeaux de naissance.

Les aiguilles circulaires

Le Shell We cardigan se tricote essentiellement en aller-retour mais comme le corps se fait un en seul morceau, il faut s’équiper d’aiguilles circulaires. Comme le modèle a toute une partie en point de dentelle, j’ai opté pour mes aiguilles circulaires en métal Hiya Hiya qui ont des bouts plutôt pointus qui facilitent ce travail.

Shell we cardigan - Détail corps

Les manches se tricotent en circulaire et pour ça, j’ai choisi d’utiliser mes aiguilles circulaires courtes Chiaogoo. Parce qu’elles sont courtes, ces aiguilles permettent d’éviter à faire du magic loop ce qui est vraiment un gain de confort.

Shell we cardigan - Manches en cours

En plus des aiguilles, il faut prévoir :

  • 7/8 boutons
  • quelques anneaux marqueurs
  • une aiguille à laine

À quelles tricoteuses s’adresse le Shell we cardigan ?

Un design pour des tricoteuses au niveau avancé/expert

Avec son motif en dentelle, les jetés, les surjets et autres diminutions, ce patron s’adresse vraiment à des tricoteuses à un niveau avancé voire expert. Il faut être habitué à des motifs complexes ou plutôt à être bien concentré pour ne pas se louper. Au bout d’un rang entier de coquillage, j’ai fini par bien apprivoiser le motif.

Shell we cardigan - Détail dentelle

Conseils pour réussir le Shell We cardigan

Les instructions du patron commencent par le corps et comme il se fait en une seule pièce, il est facile de s’y casser les dents. Je ne sais pas pour toi, mais je ne sais pas toujours bien rattraper une erreur sur un motif en dentelle. C’est le meilleur moyen de tout recommencer (parce que je n’aime pas laisser des erreurs) et de se décourager.

Je te conseille donc de faire un échantillon du motif. Cet exercice te permettra de vérifier que le fil, la taille d’aiguille et le motif sont bien compatibles, et surtout de te familiariser avec le motif et ainsi de limiter les erreurs. Si tu penses que l’échantillon est une perte de temps, tu peux alors éventuellement commencer par les manches. On n’enchaîne que quelques répétitions d’un coquillage alors le risque est moins fort.

Quel est mon avis sur le Shell We cardigan de Camille Knit ?

Clarté des explications

Les patrons de tricot ce n’est pas tellement de la littérature mais il y a tout de même un style qui est propre à chaque designer ou marque. J’ai commencé à apprendre à déchiffrer les patrons de tricot avec la marque Phildar le style est reconnaissable entre mille ! Les créateurs sont alors plus ou moins avares en explications et n’expriment pas toujours les choses de la même façons.

Les explications écrites proposées par Camille sont plutôt claires mais leur ordonnancement n’est pas toujours logique pour moi. J’ai fini par comprendre et remettre mes petits bébés à leurs places mais bon. Quant aux schémas, elle utilise une syntaxe qui pourrait être simplifiée. Quand je tricotais, j’ai du conserver schéma et légende côte à côte pour ne pas me tromper.

Les emplacements des boutonnières sont donnés au millimètre près, personnellement je trouve ça tellement précis que ça ne l’est plus tellement. J’ai préféré espacer les boutons à nombre de rangs fixe, ce qui me semblait plus facile à suivre. Au final j’ai utilisé non pas 8 mais 7 boutons et je ne pense pas avoir mal fait.

Rendu du cardigan

Les détails en dentelle avec les rangées de coquillages donnent un rend très délicat à l’ouvrage. La gradation pour ma taille M me semble plutôt adaptée. J’aurais peut-être juste quelques bémols :

  • sur les épaules que je dois légèrement ajuster en hauteur quand je le porte
  • il y a souvent un pli qui se forme au niveau de l’emmanchure

Comment s’est déroulé le test du Shell We cadigan?

Le test pour le Shell We cardigan était mon tout premier test donc je n’ai pas de point de comparaison. Ceci étant dit, je dois dire que ce test a été vraiment laborieux. Les calculs sur le nombre de mailles n’étaient pas toujours justes et a priori Camille n’avait pas effectué les vérifications de rigueur avant de lancer le test. Nous avons eu jusqu’à 10 versions différentes après correction et 2 périodes de chômage technique de plusieurs jours car nous attendions les rectifications.

Maintenant, les corrections ont donc été apportées alors tout va bien ! Quelques part, je me dis que j’ai contribué à ma manière à ce design en relevant les erreurs ! 🙂

Alors que penses-tu de ma version du Shell We cardigan ?

Kim, tricoteuse passionnée

Kim, tricoteuse passionnée

Merci d'avoir pris le temps de me lire.
Pour être notifié des nouvelles publications, recevoir les bons plans et ne rater aucune actualité, abonne-toi à la newsletter !

Inscription à la Newsletter

Commentaires

4 réflexions sur “Shell we cardigan, mon premier test tricot”

  1. Il est superbe et la couleur choisie lui va à ravir. J ai participé à quelques tests, c est vrai que ça peut paraître laborieux à cause des erreurs qui peuvent encore exister, mais si le créateur ou la créatrice pouvait tout vérifier les tests ne seraient plus nécessaires. Et se dire qu on a un tout petit peu participer au patron avec les autres testeuses c est sympa !
    Je n ose plus utiliser les mérinos Drops car j ai tricoté il y a quelques années une veste de bébé qui a du se rallonger d au moins 10cm après le lavage alors qu elle avait séché à plat; pas de problème identique avec le baby mérinos ? Bonne journée

  2. Il est superbe ! Bravo et la régularité des mailles dans le jersey est juste magnifique !!!!!
    C’est amusant ce que tu dis sur les manches… quand j’ai débuté, je n’arrivais pas à utiliser le magic loop alors j’ai acheté des aiguilles de petits diamètres et… je commençais à avoir mal au poignet gauche car je n’étais pas confortable (mes derniers doigts ne tiennent pas bien sur l’aiguille alors je me contracte). Un jour, j’ai vu une fille qui tricotais deux chaussettes sur la même aiguille circulaire en magic loop et je me suis dit que j’allais essayer: j’ai adopté complètement cette technique pour les manches et les chaussettes ! Je n’ai plus mal au poignet ni aux doigts et une fois que la manche ou la chaussette est terminée, les deux le sont puisqu’elles sont faites simultanément 😉 et ça j’adore ! As-tu essayé déjà cette technique ?

    1. J’ai essayé une fois mais j’ai du mal à éviter une certaine démarcation là où le magic loop se fait. D’ailleurs, si tu as une astuce je suis preneuse ! Et merci pour ton retour au sujet du Shell we 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent t'intéresser