Mon avis sur la MAC Ambition 620 de Pfaff

WhatsApp
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Machine à coudre, Ambition 620, Pfaff

La couture j’en parle un peu ici sur le blog parce que je ne donne pas suffisamment le temps de coudre, mais c’est une activité que j’aime beaucoup. J’ai vraiment débuté en 2021 lorsque j’ai commencé une formation en couture financé par mon solde CPF. J’avais alors une Singer qui n’était pas une entrée de gamme mais avait ses limites. Quand en 2022 je me suis mise à chercher une remplaçante, mon choix s’est posé sur l’Ambition 620 de Pfaff. Après 2 années d’utilisation (peu intensive), voici mon avis.

Pourquoi avoir choisi Ambition 620 ?

Pourquoi je voulais changer de MAC ?

J’ai commencé à vouloir changer de machine à coudre pour 3 raisons principales.

Le réglage de la vitesse

En tant que couturière novice (pour ne pas dire débutante compte tenu de ma formation), je n’arrivais pas à coudre vite sans faire des sorties de route. Malheureusement avec ma Singer, j’avais vraiment du mal à gérer la vitesse et je n’arrivais pas à faire de belles surpiqûres ou des beaux ourlets biens parallèles avec la pédale. Avec la machine de l’école (une Brother) j’avais goûté à cette option et il m’était difficile de m’en passer, surtout avec mon niveau d’exigence.

Le travail des tissus capricieux

Puis avec ma MAC, je me rendais compte qu’il était parfois difficile de travailler avec des tissus qu’on pourrait qualifier de capricieux. Je n’arrivais pas à dompter les tissus fins qui ne restaient jamais bien alignés quand je les assemblais. Et puis, je ne te parle pas des épaisseurs qui me rendaient folles. J’avais beau utiliser les astuces vues ici et là, ma MAC n’avançait pas comme un âne borné.

Les boutonnières automatiques

Et enfin, pour une raison inconnue, ma MAC refusait de faire les boutonnières. Quand je faisais les tests préalables, elles se bloquait 9 fois sur 10 et je n’avais trouvé d’explication nulle par dans le manuel ou sur Internet.

Ce qui m’a convaincue

Le double entraînement

Système IDT pour le double entrainement de la machine à coudre Ambition 620, Pfaff
Système IDT pour le double entrainement de la machine à coudre Ambition 620, Pfaff - Non enclenché

Les machines à coudre Pfaff sont notamment connues pour être les seules à proposer la technologie du double entrainement. Appelée « Système IDT » pour les intimes, il s’agit d’une technologie intégrée qui permet un entraînement optimal sur tous les types de tissu avec un entraînement par dessous (avec les griffes d’entrainement classiques) et par dessus. Les coutures sont alors garanties sur les tissus fins comme sur les tissus épais ! C’est notamment très utile sur les tissus à motifs quant on veut faire de beaux raccords (rayures et carreaux). Les tissus extensibles ne se déforment pas, et d’ailleurs je pense que c’est pour cela que mon Body Elle a été si facile à coudre.

Les caractéristiques de la machine

Et l’Ambition 620 ne s’arrête pas là ! Voici quelques unes de ses caractéristiques notables (liste non exhaustive).

  • 36 points de couture, 7 types de boutonnières automatiques
  • Broderie de texte avec 2 polices intégrées (majuscules et minuscules)
  • Enfilage d’aiguille intégré
  • Point d’arrêt immédiat et coupe fil automatique
  • Ajustement de la vitesse
  • Tension de fil automatique

Ce que j’aime dans mon Ambition 620

Comme beaucoup d’avis qu’on retrouve sur la toile et les réseaux sociaux, l’Ambition 620 a vraiment beaucoup d’atouts qui peuvent plaire au plus grand nombre.

Son design

Le bleu n’est pas vraiment ma couleur mais je dois avouer que l’aspect de cette Ambition 620 m’a beaucoup plu. Le mariage du blanc brossé avec le bleu canard et les finitions arrondies sont vraiment sublimes ! Mais bon, ça ne peut pas être un seul critère de choix d’une machine à coudre à ce prix là ! Quoi que, depuis Pfaff a accueilli une nouvelle machine dans sa gamme ambition qui est rose ! Mais bon, à 1 500 € je ne vais pas m’enflammer ! Ceci dit, c’est bientôt mon anniversaire alors…

Un confort de couture

L’Ambition 620 offre un confort dans la couture que je n’avais pas goûté jusque là. L’espace de travail disponible à droite de l’aiguille est plutôt grand comparé à d’autres machines et quand on couds de grandes pièces, c’est vraiment pas négligeable. Par ailleurs, le lampe LED est vraiment agréable quand on travail avec une faible luminosité ambiante.

Tout est fait pour qu’on ait le moins de choses de préoccupation possible. La tension est réglée automatiquement. Selon le point choisi l’écran LCD nous indique le pied préconisé. D’ailleurs, en un coup d’oeil sur l’écran, on a tous les détails : numéro du point, la longueur et la largeur du point configuré, la position de l’aiguille, etc.

Les petits plus qui changent tout

Dans cette machine, j’ai pu retrouvé des fonctionnalités qui m’avaient beaucoup manqué et que j’utilise très souvent.

  • Le curseur de vitesse me permet vraiment de limiter la vitesse de ma pédale et comme ça, je me concentre sur la position de mon tissus vs l’aiguille sans trop me préoccuper de la vitesse.
  • Je peux déplacer l’aiguilles au millimètre près dans 14 positions à gauche et 14 positions à droite pour bien me caler selon les repères.
  • Un bouton permet de définir la position de l’aiguille à la fin des coutures : en haut et en bas. Pour faire les angles par exemple, c’est très pratique !
  • Je peux définir la longueur mais aussi la largeur de mes points. C’est très utile quand on sort du point droit classique. Et d’ailleurs, il y a une fonction qui permet d’inverser un point en miroir
Ecran digital de la machine à coudre Ambition 620, Pfaff

Ce que je déteste dans mon Ambition 620

Quand on fait une recherche sur cette MAC, on trouve beaucoup d’avis supers positifs sur l’Ambition 620. Et pour cause, elle est vraiment bien pour bien des aspects. Mais par contre, en 2 ans d’utilisation, j’ai relevé beaucoup d’irritants dont personne ne parle.

3 touches pour faire le point d’arrêt

Dans la fiche, on nous vend un point d’arrêt automatique. Alors effectivement le va et vient répété de l’aiguille pour faire un point d’arrêt est automatique mais il faut presque être ingénieur pour l’enclencher. On a 3 solutions pour lancer un point d’arrêt :

  • Pendant la couture, on peut appuyer sur le fameux bouton. Mais bon, soyons réaliste ! Qui peut vraiment lever les yeux de son ouvrage en pleine couture pour appuyer sur le bouton au bon moment ?
  • Avant de commencer une couture, il faut appuyer sur le bouton et encore une fois pendant la couture, on appuie sur le bouton de la marche arrière pour lancer le point d’arrêt…
  • Quand on a oublié tout ça ou si on ne veut pas lâcher l’ouvrage des yeux tant qu’on coud, le point d’arrêt peut être lancé en appuyant successivement sur le bouton du point d’arrêt, le bouton de la marche arrière et enfin le bouton marche/arrêt.
Principaux boutons de la machine à coudre Ambition 620, Pfaff

Un bouton marche arrière mal placé

Pour faire une couture en arrière, rien de plus facile il suffit d’appuyer sur un petit bouton. Malheureusement, je le trouve très mal placé, au plus bas de la machine, juste au dessus de l’aiguille. Un faux mouvement, et me voilà partie dans une couture arrière alors que ce n’était pas du tout prévu !

Un coupe-fil automatique sans économie de temps

Le coupe-fil est une fonctionnalité qui permet, à bien des égards de faire de gagner du temps. Avec ça, à la fin d’une couture, on a pas besoin de prendre les ciseaux pour couper le fil. La machine coupe le fil à la pression d’un simple bouton et hop, on passe à l’étape suivante. Et puis comme la machine coupe le fil tout seul, ça permet de faire des économies de fil puisqu’il soupe au plus près.

Avec l’Ambition 620, ce que je regrette vraiment, c’est que la coupe ne se fait pas au ras de la couture mais à environ 1 cm. En soit, rien de grave mais ça m’irrite parce que je dois repasser derrière systématiquement pour couper le fil proprement et gérer ce nouveau déchet… Et le pire dans tout ça c’est que, quand on démarre une nouvelle couture avec un point d’arrêt, la machine fait un petit pâté à l’arrière qui aurait pu être évité si on avait accès au fil coupé pour le maintenir tendu…

Un point avant l’autre

Et pour finir, toujours au sujet de la marche arrière, la machine fait toujours un point dans un sens avant de poursuivre dans le sens demandé. Par exemple, je couds en marche avant puis je m’arrête pour faire une marche arrière. J’appuie donc sur le bouton prévu à cet effet et je remets en marche la machine. Au lieu de partir directement en marche arrière, elle va faire 1 point en marche avant, avant de commencer la marche arrière !

Ecran de la machine à coudre Ambition 620, Pfaff

Conclusion

La Pfaff Ambition 620 n’est pas faite pour des débutants à cause de son coût. Actuellement, cette machine est affichée à 1 099 € mais on peut facilement la trouver à 989 € chez la plupart des revendeurs. En 2022, je l’avais acheté à 859 €, avant l’augmentation spectaculaire de Pfaff causée par la hausse des coûts de fabrication et des transports. Si on débute et qu’on ne sait pas vraiment si on va coudre suffisamment pour la rentabiliser, il y a d’autres machines plus accessibles qui ont bien des fonctionnalités que l’Ambition 620 présente. Par exemple, lors de ma formation en couture, j’ai cousu avec une Brother FS-40 qu’on trouve à 200 € ou la Brother FS100WT à moins de 450 € et c’était déjà très bien ! Pour les moins débutantes, c’est une superbe machine, mais elle comporte quand même quelques irritants non négligeables surtout quand on a des exigences plus pointues.

Ce n’était pas un test complet de la machine mais j’espère que mon avis sur cette MAC de Pfaff a été intéressant et te permettra d’avoir un meilleur éclairage sur le produit avant un éventuel achat. N’hésites pas à me partager ton avis sur cette machine si tu as aussi cette machine ! Ou même une autre pour qu’on s’échange les nos coups de cœur !

Kim, tricoteuse passionnée

Kim, tricoteuse passionnée

Merci d'avoir pris le temps de me lire.
Pour être notifié des nouvelles publications, recevoir les bons plans et ne rater aucune actualité, abonne-toi à la newsletter !

Inscription à la Newsletter
Commentaires

7 réflexions sur “Mon avis sur la MAC Ambition 620 de Pfaff”

  1. Bonjour Kim , merci pour cet article. J’ai moi-même acheté une machine à coudre qui ne gère pas le ralenti, j’ai changé la pédale mais malgré cela, la machine s’emballe très vite. Pour une débutante , c »est vraiment pénible. Je l’ai achetée chez un revendeur de la marque mais il s’est bien gardé de m’avertir. Résultat je ne couds plus !

    1. Oh ça c’est vraiment dommage ! Est-ce que tu as pensé à la revendre pour t’en acheter une qui permet de gérer la vitesse ? Parce que c’est vraiment dommage de s’arrêter à ça…

        1. Oui c’est ça, il ne faut pas s’attacher à la valeur monétaire d’un objet (si on peut appeler ça comme ça) mais plutôt à ce que ça peut nous apporter. J’espère que tu trouveras ton bonheur ailleurs et que tu pourras t’y remettre plus sereinement !

  2. Bonjour. Je suis une couturière sans formation pro. Je couds surtout des sacs( je tenterais bien du cuir après le simili qui a du mal à passer actuellement), à l’heure actuelle mais j’ai déjà oeuvré sur un auvent de caravane et autant dire que c’était difficile avec ma machine actuelle, une singer qui a près de 40 ans. Je fais des rideaux, ourlets bien évidement mais j’aimerais vraiment confectionner des vêtements. J’ai envie d’investir dans une machine qui tiendra la route longtemps. Pensez vous que cela justifie ce type d’achat ou est ce trop ambitieux et inutile?

  3. Merci beaucoup pour cet article qui me permet de me poser les bonnes questions avant investissement. C’est loin d’être négligeable 😊

    1. Bonjour Sylvie,
      Je pense que tu n’as pas forcément besoin d’une telle machine pour faire des vêtements. Ca peut aider selon les tissus que tu voudras traiter mais pas forcément indispensables. Donc peut-être qu’il faut que tu fasses le point sur le type de tissus que tu aimes. Sachant que le coton par exemple, ne pose pas problématique particulière en soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent t'intéresser